Y a t’il un son « parfait » ?

La place de l’auditeur Non. Nous devons être conscient de la différence fondamentale et irréductible entre :

  • le son « live » perçu par un être humain du point (unique) où il se trouve
  • et le son restitué par un appareil audio, qui, par la prise de son, simule un auditeur fictif, présent en 1 ou plusieurs lieux (comme s’il avait des oreilles en plusieurs points), par usage de plusieurs micros.

Les moyens modernes de restitution multi canaux du son permettent de plus de simuler des espaces d’écoutes. Mais ceci est un sujet qui déborde notre propos de pure numérisation.

Le son parfait est-il celui qui correspond à celui perçu au 3è rang des « corbeilles », ou bien comme si on était au centre de l’orchestre, ou encore un son artificiel composé des sons individuels captés par tous les micros attachés à chaque instrument ?
Le son « pur » Grand débat : un son purifié ou le son dans son « ambiance » ?
Composition du son enregistré Grossièrement, 3 composantes :
  • L’objet central : la voix, les instruments qui émettent le son ou la musique qui sont l’objet de l’enregistrement. Ces sons ont en soit un « volume », une « profondeur », un « écho », liés au contexte spatial lors de l’émission, à la qualité sonore du lieu : studio enregistrement, salle de concert, église, plein air, etc.
  • Les bruits de fond, d’ambiance présents lors de la prise de son. Ce sont par exemple les manifestations du public, ou le bruit du vent d’un concert en plein air.
  • Les distorsions ajoutées au son initial, par les dispositifs matériels d’enregistrement : altération des fréquences, ajouts de bruits parasites, distorsion des balances
Composition du son sur support analogique 2 composantes
Le son enregistré (voir ci-dessus)
Les ronflements induits par les imperfections du support vinyle ou bande magnétique.
Composition du son entendu à travers les enceintes ou écouteurs Les composantes suivantes
  • Le son du support analogique, donc déjà pollué de multiples bruits plus ou moins indésirables
  • Les ronflements et distorsions induits par les composants de lecture, transmission, traduction et amplification
  • Les ronflements induits par les ondes électriques et magnétiques ambiantes à proximité des matériels de lecture
  • Les distorsions des appareils de restitution en ondes sonores : écouteurs ou haut parleurs
Ce contenu a été publié dans Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Y a t’il un son « parfait » ?

  1. Ping : louboutin shop online

  2. Ping : jordan shop italia

Laisser un commentaire